Aller au contenu principal

Partager Forte mobilisation pour le « Cap sur les compétences, cap sur l’apprentissage » en Antilles-Guyane par email

Forte mobilisation pour le « Cap sur les compétences, cap sur l’apprentissage » en Antilles-Guyane

Le 22 mars 2022, le Tour de France du FIPHFP « Cap sur les compétences, Cap sur l’apprentissage » faisait étape en Antilles-Guyane. Ce grand rendez-vous du FIPHFP, a rassemblé plus de 120 participants pour la réussite des parcours des apprentis en situation de handicap.

Hélène Berenguier, Directrice adjointe FIPHFP, et Dominique Allanet, Délégué Agefiph Antilles-Guyane ont ouvert ce webinaire. Hélène Berenguier a notamment rappelé que l’apprentissage était un dispositif sans limite d’âge pour les personnes en situation de handicap et qu’ensemble nous pouvions parvenir à l’inclusion des personnes en situation de handicap via ce dispositif.

Pour Nadine Montbrun, Directrice territoriale au Handicap Antilles-Guyane du FIPHFP, l’apprentissage est une voie d’accès à l’emploi qualitative (avec à la fois une formation diplômante et une expérience professionnelle conséquente) et financièrement intéressante pour l’employeur grâce aux aides du FIPHFP

Un fil rouge : le parcours de l’apprenti

Utilisant le parcours de l’apprenti comme le fil rouge, le webinaire a ensuite été rythmé par les témoignages d’employeurs publics, de Cap Emploi, de CFA et de l’Agefiph sur :

  • l’accompagnement des demandeurs d’emploi vers l’apprentissage,  
  • le rôle du référent handicap dans la sécurisation du parcours,
  • l’appui du Référent Handicap Formation,
  • l’accueil d’apprenti en situation de handicap par des employeurs.

Accompagner les demandeurs d'emploi vers l'apprentissage

Le premier témoignage était consacré à l’accompagnement des demandeurs d’emploi vers l’apprentissage. Jean-Claude Azur, Coordonnateur Cap Emploi Martinique, a rappelé les étapes de l’accompagnement vers l’emploi : accueillir et orienter, diagnostiquer la situation de la personne et de l’employeur, puis accompagner la personne dans son projet jusqu’à l’emploi et enfin mettre en œuvre un suivi durable.

L'importance du référent handicap pour sécuriser le parcours de l'apprenti

Le deuxième témoignage portait sur le rôle du référent handicap dans la sécurisation du parcours par Marie-Alice Kichenin, de l’AGEFMA. Le   référent handicap en CFA est chargé d’identifier les besoins de l’apprenti liés au conséquences du handicap en formation et chez l’employeur, puis de trouver les solutions de compensation et enfin de s’assurer de leur mise en œuvre. Dans l’idéal, il est mobilisé par le conseiller à l’emploi accompagnant la personne et la compensation de handicap est préparée en amont du démarrage du contrat d’apprentissage. Le référent handicap est donc amené à travailler avec le conseiller à l’emploi (ou l’enseignant pour les jeunes scolarisés), l’équipe pédagogique du CFA, l’employeur, et la personne elle-même.

S'appuyer sur la Ressource Handicap Formation

Edwige Meissel, chargée de mission RHF au sein de l'Agefiph, est ensuite intervenue pour rappeler l’appui de la Ressource Handicap Formation (RHF). La RHF est une offre de services régionale et partenariale répondant à l’objectif général de favoriser l’accès des personnes en situation de handicap aux formations de droit commun et à sécuriser leurs parcours de formation. Son objectif est de mettre au service des acteurs de la Formation Professionnelle des réponses pour permettre le développement de l’accessibilité globale des formations et la mise en œuvre d’adaptations individuelles des parcours de formation. Cette ressource handicap formation peut être mobilisée par les référent handicap et les conseillers à l’emploi pour les aider à traiter les situations.

Des témoignages d'employeurs publics sur l'accueil d'apprentis en situation de handicap

Enfin, l’accueil d’apprentis en situation de handicap par l’employeur a été abordé par Elise Raymonde Cloe, chargée de mission DGARH de la Collectivité de Martinique et Cécile Bicaïs, Directrice régionale du CNFPT Guadeloupe. La Collectivité de Martinique est engagée en faveur de l’apprentissage et déploie de nombreux moyens pour réussir l’inclusion au sein de ses services. En 2014, la collectivité avait pour objectif de recruter 11 apprentis. En 2020, cet objectif a doublé. Le CNFPT Guadeloupe s’est également engagé dans cette voie en recrutant 3 apprentis en situation de handicap, représentant 15% de son effectif régional.

80 % des situations handicap sont invisibles, il est donc nécessaire que les acteurs soient vigilants et s’interrogent sur les besoins de l’apprenti chaque fois qu’une reconnaissance du handicap est connue ou pose question. Les mesures de compensation de handicap sont généralement simples et de bon sens. Elles sont cependant indispensables à la réussite de ces apprentis.

Merci pour toutes ces informations très riches. Merci à vous pour la qualité de ce webinaire. Merci à tous pour cette matinée très constructive. Merci beaucoup, webinaire très instructif. Très bon moment. Merci pour toutes les informations et les témoignages. Très bon moment. Merci pour toutes les informations et les témoignages.

Des participants au webinaire

Retrouvez ci-dessous le replay de cet événement.

< < Revenir à la liste des actualités