Bertrand Chevaleyre

Professeur de mathématiques au lycée d’Ambert

Comment votre reprise d’activité a-t-elle été préparée ?

Après une longue hospitalisation et une année en centre de rééducation, le retour à l’emploi n’avait rien d’évident. J’ai bénéficié de l’intervention du médecin de prévention, des correspondants handicap du rectorat, des ergonomes du centre de rééducation, de la direction du lycée et de la DRH de l’Académie. En mai 2010, une visite des locaux a eu lieu afin d’identifier la salle de classe la plus adaptée mais aussi de vérifier l’accessibilité du bâtiment.

Au plan matériel, quelles ont été les adaptations nécessaires ?

Vidéo projecteur, micro-ordinateur, souris trackball, logiciel de reconnaissance vocale adapté au langage mathématique, manuels en version numérique : ces équipements ont donné lieu à une demande spécifique financée par le FIPHFP . Par ailleurs, mon bureau a été surélevé par les élèves de la filière bois du lycée pour être compatible avec le gabarit du fauteuil.

Comment se déroule la relation avec les élèves ?

J’ai repris mon activité en septembre 2010, tout d’abord en temps partiel thérapeutique.

Il y a eu quelques jours de flottement jusqu’à l’arrivée d’un assistant d’éducation qui m’accompagne dans la préparation des cours et la correction des copies, mais aussi pour les branchements et manipulations diverses. Quant aux élèves, je leur demande beaucoup de participation orale et de présence au tableau. Ils se sont vite adaptés et se conduisent maintenant avec un naturel absolu.