Kerpape

Le lecteur multimédia peut être utilisé à partir de n'importe où sur la page en utilisant les touches suivantes :

  • p ou barre d'espace lecture / pause
  • s stop
  • r retour rapide de 10 secondes
  • f avance rapide de 10 secondes
  • c afficher / masquer les sous-titres
  • a activer / désactiver l'audio description
  • l afficher / masquer la langue des signes
  • m activer / désactiver le son
  • u ou 1 à 5 augmenter le volume
  • d ou 1 à 5 diminuer le volume

Transcription

[Audiodescription]

A la médiathèque de Lorient

[Martine Rahal]

Ben je suis Martine Rahal. Je suis agent du patrimoine qualifié. Je m’occupe de la facturation, des commandes de livres, de la réception, du rangement des documents en rayon, et de l’accueil.

[Audiodescription]

Martine a les cheveux châtains clair et porte des lunettes

Depuis toute petite, j’ai eu des problèmes de santé. J’ai pas marché avant l’âge de 10 ans.

[Audiodescription]

Derrière une baie vitrée, elle discute avec une collègue 

Je suis une personne qui a besoin d’aller travailler. Rien que pour mon moral.

[Audiodescription]

A l'aide d'un déambulateur, elle avance dans une allée de la médiathèque

[Emmanuel Guengant]

Mme Rahal, c’est le médecin du travail au départ, qui l’a adressée en fait au centre de Kerpape, parce que son état de santé se dégradait. Donc elle est venue en soins pendant 4 semaines dans notre établissement.

[Audiodescription]

explique Emmanuel Guengant, ergonome au centre de Kerpape

[Martine Rahal]

Au début, j’ai cru que j’allais perdre plein de choses, de ce que je faisais. Je me suis dit : « Oh non, j’aurais mieux fait de demander à personne de venir voir. »

[Emmanuel Guengant] 

Il y a beaucoup de personnes qui arrivent après un accident, une maladie professionnelle etc., qui ont beaucoup de questions sur : « Est-ce qu’ils peuvent me licencier ? » « Comment ça va se passer, mon retour ? » « J’ai perdu une certaine capacité de travail, qu’est-ce que vous pouvez faire pour m’accompagner ? » Donc on est là pour, déjà, répondre et puis après, pour les accompagner dans cette démarche-là. Donc leurs faire rencontrer les bonnes personnes au bon moment, faire les bon dossiers. Et puis aller dans leur entreprise, sensibiliser les employeurs, faire une étude en ergonomie, montrer quelles sont leurs difficultés dans leur poste. Et puis dire que c’est peut-être possible d’aménager le poste de travail, qu’on peut avoir des aides financières pour que le retour ou le maintien dans l’emploi se passe dans les meilleures conditions possibles pour eux.

[Ginette Jaffré]

Sans connaître, je crois que la collectivité n’aurait peut-être pas eu les moyens de le faire complètement, comme ça. Moi j’ai une certaine connaissance en ergonomie, mais j’ai pas toutes les compétences. Donc le fait de pouvoir travailler avec des professionnels, avec tous les outils qu’ils peuvent mettre en place, je pense que c’est quand même une vraie opportunité, y compris pour moi, c’est tout gagnant aussi.

[Martine Rahal]

Pis bon, ils ont quand même renouvelé mon dossier à la Cotorep. Ils m’ont parlé aussi pour une voiture automatique, ils ont demandé aussi que je puisse avoir la carte d’invalidité parce que je l’ai pas.

[Emmanuel Guengant]

C’est vraiment une démarche pluridisciplinaire dans toutes les dimensions. Aussi bien au niveau social, avec des assistantes sociales qui sont là pour étudier les droits sociaux, au niveau de l’habitat, pour l’aménagement du domicile. Faut que les personnes puissent rentrer chez elles, voilà, qu’elles puissent se doucher par exemple, donc il faut vraiment que le logement soit accessible. Il faut que le véhicule soit accessible aussi. Donc on a une auto-école pour permettre de régulariser le permis de conduire ou que le véhicule soit aménagé. Donc on est là pour les accompagner dans toutes ces dimensions. De manière active et de manière la plus précocement possible. Dans la mesure où on sait très bien que, une personne qui va rester en arrêt relativement longtemps, aura plus de difficultés à revenir après dans son travail.

[Audiodescription]

Le FIPHFP accompagne tous les employeurs publics, finance l'intervention de partenaires spécialistes de la prise e charge précoce, crée les conditions d'une vie professionnelle réussie pour les personnes en situation de handicap. Emploi handicap, ensemble pour une fonction publique exemplaire.