Bilan de l’action du FIPHFP en 2020 – Un taux d’emploi en progression et des enseignements pour apprendre de la crise sanitaire

Actualité

Mardi 28 septembre, s’est déroulée la conférence de presse de présentation des résultats et du bilan 2020 du FIPHFP en présence de Françoise Descamps Crosnier, présidente du Comité national, de Jacques Zeitoun, vice-président du Comité national, de Marc Desjardins, directeur du FIPHFP , et d’Hélène Bérenguier, directrice adjointe. Cet événement, organisé sous format hybride, a permis de faire le point sur l’action du Fonds, ses résultats et ses projets d’avenir.

En propos introductifs, Françoise Descamps Crosnier a tenu à rappeler que 2020 a été une année atypique, marquée par l’épidémie de la COVID-19 qui s’est poursuivie en 2021. Il nous faut en tirer les enseignements pour repenser nos leviers de solidarité .

Progression du taux d’emploi direct et équilibre financier en 2020

Marc Desjardins a ensuite présenté les principaux résultats de l’action du FIPHFP pour l’année 2020.

Avec plus de 261 000 bénéficiaires de l’obligation d’emploi, la Fonction publique atteint un taux d’emploi direct de 5,58%, soit une légère progression par rapport à 2019. 32 229 personnes ont ainsi été recrutées et 14 026 maintenues dans l’emploi.

Les trois volets de la Fonction publique connaissent une augmentation de leur taux d’emploi légal :

Marc Desjardins a souligné que ces résultats positifs sont possibles grâce à l’action de terrain des employeurs, des directeurs territoriaux au handicap, des Handi-Pactes et de l’ensemble des acteurs (Cap emploi, Pôle emploi…) qui travaillent sur ce sujet de l’emploi et du handicap .

En termes financiers, avec 105,99 millions d’euros de recettes (contributions), 95 millions d’euros de dépenses directes (aides ponctuelles ou conventions) et indirectes (partenariats), le FIPHFP est, compte-tenu de ses frais de gestion et de fonctionnement, à l’équilibre financier en 2020.

Toutefois, comme l’indique Marc Desjardins : L’avenir est une réelle préoccupation, notamment avec la perspective de nombreux départs en retraite. Comment va évoluer le taux d’emploi ? Va-t-on réussir à recruter des jeunes en situation de handicap ? Des défis se présentent à nous

La mise en place de dispositifs inédits pour une crise sanitaire sans précédent

Le FIPHFP , comme toute autre structure, a subi les impacts de la crise sanitaire et accompagné, durant celle-ci, les employeurs publics pour qu’ils continuent d’être présents pour leurs agents en situation de handicap ».

Cette crise a renforcé mes convictions : La force et la réactivité d’un collectif est le maillon clé de la résilience. , a déclaré Hélène Bérenguier, directrice adjointe du Fonds. Notre écosystème a démontré que des attentes nouvelles apparaissaient régulièrement et qu’il fait fallait changer nos modes d’actions pour répondre à ces nouvelles demandes. Il nous a fallu répondre de façon réactive aux besoins des employeurs .

Le FIPHFP a ainsi mis en place des mesures inédites :

Se projeter dans le monde de demain et repenser l’organisation du travail

En s’appuyant sur plusieurs enquêtes menées ces derniers mois sur l’impact de la crise sur les personnes en situation de handicap et plus globalement sur le travail et son organisation, Hélène Bérenguier a rappelé que l’ on est passé d’une période, en début de crise sanitaire, où les personnes en situation de handicap étaient assez satisfaites de télétravailler, à un revirement, en avril 2021, où sont apparues des zones de risque : sentiment isolement, de fatigue, pénibilité en raison d’un télétravail non préparé en amont. Certains troubles ont ainsi été accentués. Il faut aujourd’hui mettre à plat les questions d’organisation du travail .

Le conseil scientifique du FIPHFP a ainsi mené une réflexion sur les enseignements à tirer de la crise pour revisiter les modes de travail, tant sur le volet organisation globale du travail, que sur la question du management.

Revisiter les modes de travail - Conseil scientifique du FIPHFP - s... - pdf (199,74 ko)

L’intervention du FIPHFP au cœur des territoires

Après avoir rappelé que les taux d’emploi régionaux doivent être interprétés au regard des contextes territoriaux parfois très différents, Françoise Descamps Crosnier, présidente du Comité national du FIPHFP a souligné l’importance du travail mené sur le terrain par les directeurs territoriaux au handicap qui accompagnent, au quotidien, la réflexion stratégique des employeurs publics sur la question du handicap. Elle a également rappelé le rôle des Handi-Pactes territoriaux qui, sous le contrôle des Préfectures de régions animent les réseaux régionaux d’employeurs publics, partagent les bonnes pratiques et les ressources disponibles.

Des propos illustrés par plusieurs initiatives de terrain, comme la mise en place de référents handicap mutualisé dans la fonction publique hospitalière en Grand Est, la primo-convention simplifiée axée sur l’apprentissage mise en place par une commune de 10000 habitants en Auvergne-Rhône-Alpes ou encore la série de webinaires proposée en Nouvelle-Aquitaine. Cette dernière a d’ailleurs mené le FIPHFP à proposer, en 2021, une série de webinaires nationaux pour les employeurs publics de l’ensemble du territoire

En clôture de son intervention, Françoise Descamps Crosnier est revenue sur l’apprentissage auquel le FIPHFP dédie un Tour de France depuis 2020. Pour nous, l’apprentissage est un tremplin pour l’emploi des jeunes et des moins jeunes. Il n’y a pas de limite d’âge pour apprendre , a-t-elle souligné, rappelant également que les aides du FIPHFP ont profité à 1200 apprentis et ont atteint un montant total de 6 millions d’euros. Il s’agit d’une somme importante qui représente un grand investissement pour l’avenir .

4 priorités pour l’avenir

En conclusion à cette conférence de presse, Jacques Zeitoun, vice-président du Comité national du FIPHFP , a présenté les quatre priorités définies par le comité national en matière de politique d’emploi pour les personnes handicapées :

Retrouvez le détail des résultats 2020 du FIPHFP dans le rapport annuel et le dossier de presse ci-dessous :