Lancement officiel de la SEEPH 2019

Actualité

Lundi 18 novembre, à Paris, au siège de l’entreprise SCOR, Sophie Cluzel, Secrétaire d’Etat État en charge des personnes handicapées, Françoise Descamps-Crosnier, Présidente du Comité national du FIPHFP , Malika Bouchehioua, Présidente de l’Agefiph et Emmanuel Constans, Président de LADAPT ont officiellement lancé la 23ème Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées (SEEPH ).

Cette matinée de conférence a mis en lumière, à travers ses tables rondes, différentes thématiques au cœur de cette SEEPH  : le handicap invisible, l’apprentissage et les formes d’accompagnement dans l’emploi.

L’occasion pour Sophie Cluzel, Secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, d‘affirmer sa volonté d’ accélérer les processus, ouvrir les portes des employeurs, simplifier : c’est le sens de notre action aujourd’hui et c’est le message que je veux porter dans le cadre de cette SEEPH .

Attirer l’attention sur tous les facteurs d’exclusion auxquels sont exposés les personnes en situation de handicap

Françoise Descamps-Crosnier, Présidente du Comité national du FIPHFP , a introduit son intervention en rappelant que ce qui est important, c’est l’efficience pour les personnes en situation de handicap. Il faut donc simplifier et harmoniser nos actions. Accompagner les parcours ne relève pas seulement du maintien dans l’emploi, mais aussi  de faciliter l’évolution professionnelle. Cette SEEPH est un moment étape pour attirer l'attention sur tous les facteurs d'exclusion auxquels sont exposées les personnes en situation de handicap. C'est pour cette raison que nous sommes mobilisés aujourd'hui : inciter tous les acteurs et les citoyens, à changer de regard. C'est vers ce changement culturel que nous devons aller .

Elle a également tenu à souligner que : Le FIPHFP est très fortement mobilisé sur l’apprentissage, ce tremplin vers l’emploi. Dans le cadre du groupe de travail sur la formation, nous avons travaillé sur un référentiel commun d’exigences sur l'accessibilité des CFA et sur une fiche métier sur la fonction de référent handicap .

Une mobilisation partagée avec l’Agefiph comme l’a souligné Christophe Roth, Vice-président du Comité national du FIPHFP  : Je veux saluer le travail des deux Fonds et le chemin parcouru depuis la loi de 2005. Nous avons dû intervenir dans un rythme forcé sur les 15 à 20 derniers mois et j'espère que les mesures et décisions qui seront prises dans les prochaines semaines nous permettront de trouver un nouveau souffle. C'est un message d’espoir que je veux porter .

Le monde bouge, il faut maintenant proposer des solutions

A l’occasion de sa participation à la table ronde sur les différentes formes d’accompagnement dans l’emploi, Hélène Berenguier, Directrice adjointe du FIPHFP , a souligné la nécessité d’évoluer avec son époque : Le monde bouge, il faut maintenant proposer des solutions. Nous avons 30.000 jeunes en situation de handicap dans l'enseignement supérieur. Ce vivier doit trouver une place dans le monde du travail .

Une évolution nécessaire qui concerne aussi la question du maintien dans l’emploi : Dans le domaine du maintien dans l'emploi, la Fonction publique est  plutôt exemplaire. Dès le départ, des dispositifs sont mis en place pour permettre de maintenir la personne dans ses fonctions. Aujourd'hui, les risques de désinsertion professionnelle sont réels, et le FIPHFP est fortement mobilisé sur cette question .

Une mobilisation qui passe notamment par les conventions signées qui permettent aux employeurs publics de s'engager sur le moyen terme, pendant trois ans. Cela représente un énorme travail de réflexion et un véritable engagement de la part des équipes managériales. Dans ce cadre, le référent handicap joue un rôle crucial .